Communiquer

“Ça commence par ce qu’on se raconte à soi-même, la manière dont on se parle, la manière dont on se regarde avec les mots.”

Vanessa Benhayoun

Extrait de l’interview, avril 2018

La communication bienveillante

Sur le chemin du documentaire, un dernier chapitre s’est ajouté. Arrivé en dernier, il n’est pourtant pas à négliger. Souvent nous pensons qu’il suffit d’agir et que le bon message sera compris, mais la façon dont est articulé le message est tout aussi important, voire plus.

La communication est au cœur des relations humaines. Selon mon expérience, elle est à l’origine de beaucoup de conflits entre personnes. Et comme le problème est la solution (Bill Mollison, cofondateur de la permaculture), si la communication (ou l’absence de communication) est le problème, alors la solution est de communiquer … mais en mieux.

Communiquer sans violence

La communication non violente, vulgarisée par Marshall B. Rosenberg est une technique qui replace les émotions au cœur de l’expérience. Invitée à employer « je » au lieu de « tu », chaque personne peut s’emparer de cette technique pour communiquer avec soi ou avec les autres. Elle a déjà changé quelques vies et contribue à changer le monde.

Découvrez les 4 étapes de la communication non-violente sur le site de Michel Diviné.

Et vous ?

Et vous ?

  • Comment tu vis tes valeurs en pratique ?

– Dans ma vie pratique, j’ai comme philosophie l’approche centrée sur la personne de Carl Rogers, qui est basée sur 3 conditions : la bienveillance, la congruence et le regard inconditionnel positif. Et ça, ça m’aide dans mon quotidien pour comprendre les autres et aussi me comprendre. J’essaye de créer une interaction qui est juste. On est tous différents et on a tous des contextes qui sont différents.

  • Quand tu rencontres une personne que tu ne connais pas, tu vas avoir un regard inconditionnel positif envers cette personne ?

– Oui, et quand je ne comprends pas quelque chose, je reformule, c’est important ça aussi.

  • Est-ce que tu as des difficultés dans cette approche positive à toutes épreuves ?

– Oui, je dois être aussi moi en congruence, donc en cohérence avec moi-même.

 

Extrait de l’interview d’Aude, française vivant sa vie de façon consciente

 
 
  • Comment tu vis tes valeurs en pratique ?

– Dans ma vie pratique, j’ai comme philosophie l’approche centrée sur la personne de Carl Rogers, qui est basée sur 3 conditions : la bienveillance, la congruence et le regard inconditionnel positif. Et ça, ça m’aide dans mon quotidien pour comprendre les autres et aussi me comprendre. J’essaye de créer une interaction qui est juste. On est tous différents et on a tous des contextes qui sont différents.

  • Quand tu rencontres une personne que tu ne connais pas, tu vas avoir un regard inconditionnel positif envers cette personne ?

– Oui, et quand je ne comprends pas quelque chose, je reformule, c’est important ça aussi.

  • Est-ce que tu as des difficultés dans cette approche positive à toutes épreuves ?

– Oui, je dois être aussi moi en congruence, donc en cohérence avec moi-même.

Extrait de l’interview d’Aude, française vivant sa vie de façon consciente

 
 

 

L’approche centrée sur la personne

Vous pouvez découvrir sur le site de la Revue francophone internationale de l’Approche Centrée sur la Personne les 3 régles pouvant aider une personne suivant une thérapie ou en recherche de cohérence :

  • La congruence : aligner nos pensées, nos paroles, nos actes avec nos valeurs
  • Le regard positif inconditionnel et
  • La compréhension empathique.

Nul besoin d’être thérapeute pour tenter d’appliquer cette approche à soi et à nos relations.

Du temps et un environnement pour penser

Ecouter sans interrompre, garantir l’égalité, être dans la détente, faire preuve d’appréciation, encourager, écouter les ressentis, avoir de l’information, embrasser la diversité, poser des questions incisives, avoir une place dans la conversation. 

Découvrez les 10 conditions d’un environnement propice à la réflexion;

  • Attention: listening with palpable respect and genuine interest, and without interruption
    • Attention : Écouter avec un profond respect et avec de l’intérêt pour ce qui est dit, sans interrompre
  • Equality: treating each other as thinking peers; giving equal turns and attention; keeping boundaries and agreements
    • Egalité : Traiter les autres comme des camarades de réflexion, répartir de façon égale la parole et l’attention, poser les limites et les règles de la discussion
  • Ease: offering freedom from internal rush or urgency
    • Détente : permettre à chacun et chacune d’être libéré·e de tout sentiment de précipitation ou d’urgence
  • Appreciation: practicing a 5:1 ratio of appreciation to challenge
    • Appréciation : privilégier l’appréciation à la critique
  • Encouragement: giving courage to go to the cutting edge of ideas by moving beyond internal competition
    • Encouragement : donner du courage pour aller vers des idées novatrices éloignées de la compétition
  • Feelings: allowing sufficient emotional release to restore thinking
    • Ressentis : s’autoriser à lâcher prise sur ses émotions pour rétablir la réflexion
  • Information: supplying the facts; dismantling denial
    • Information : utiliser des données, éviter le déni
  • Diversity: welcoming diverse group identities and diversity of thinking
    • Diversité : dans un groupe, accueillir la diversité des personnes et des types de raisonnement
  • Incisive questions: removing assumptions that limit our ability to think for ourselves clearly and creatively
    • Questions incisives : retirer toute idée freinant la capacité à réfléchir de façon indépendante, claire et créative
  • Place: creating a physical environment that says back to people, ‘You matter’
    • Lieu : créer un lieu qui donne une place à chacun et chacune

Technique développée par Nancy Kline et portée par Time to think (en anglais)

Et vous ?

Et vous ?

Crédits photos : Agathe Peyre et Florian Leroy

Suivez les actualités aussi sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Fermer le menu