Sur mon chemin, j’ai rencontré des personnes inspirantes. Inutile d’avoir un prix nobel de la paix ou d’avoir écrit un livre de philosophie pour s’exprimer sur une question qui nous anime tous : « Comment mener sa vie du mieux qu’on peut ? »

Voici des informations sur quelques unes des personnes apparaissant dans le film.

Afrique du Sud

Robert est basé en Afrique du Sud, au Cap. Il est un ancien consultant en responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et a fondé Common Cause South Africa qui vise à développer la compréhension de la théorie des valeurs et des cadres mentaux pour accompagner au mieux le changement dans la société.

Magali est membre de Partners for Possibility, programme ayant pour objectif de permettre à chaque enfant d’Afrique du Sud d’avoir le droit à une éducation de qualité d’ici 2025.

En Afrique du Sud, il y a 25 000 écoles gouvernementales. 80% d’entre elles ne réussissent pas à donner les fondamentaux académiques et de savoir-être à leurs élèves.

Il a été montré que ce qui permet à une école de réussir dans sa mission est que le chef d’établissement puisse :

  • avoir les compétences pour fédérer une équipe éducative de façon à répondre aux attentes éducatives
  • engager les parents dans la vie de l’école afin de motiver les élèves et améliorer la vie de la communauté

Partners for Possibility répond à cette nécessité de manière efficace :

  • Ils créent un partenariat entre un directeur d’école et un entrepreneur.
  • Pendant 1 an, ces ‘Partners for Possibility’ suivent ensemble un programme de développement du leadership. L’objectif est de développer la confiance et les capacités de communication et de leadership du directeur ou de la directrice.
  • Les notions découvertes en coaching permet au directeur·trice d’établir un plan d’action pour son école : insuffler de l’enthousiasme au sein de son équipe éducative, engager les familles et membres de la communauté dans l’aventure éducative pour pouvoir garantir une éducation d’une meilleure qualité.
  • L’entrepreneur ressort aussi grandi du partenariat et comprend mieux les enjeux auxquels font face les populations défavorisées du pays.

Plus d’informations sur le site du programme : http://www.pfp4sa.org/.

Ridwan est le directeur de l’école Kannemeyer Primary School dans la ville du Cap en Afrique du Sud. Il est le premier a avoir bénéficié du programme Partners for Possibility. En 2010, directeur depuis déjà une dizaine d’années, malgré ses efforts, Ridwan n’arrivait pas à engager les parents dans les enjeux de l’école et donc dans l’éducation de leurs enfants.

Pendant un an, lui et Louise van Rhyn ont formé un binôme dans lequel Ridwan a pu avoir une oreille attentive ce qui lui a permis de déployer son plein potentiel pour répondre aux problématiques de son école. (lire le résumé de leur aventure en anglais)

Depuis, les parents sont impliqués dans la vie de l’école et ont même participé à la construction du hall de l’école a plusieurs fonctions. Je me rappellerai toujours la fierté de Ridwan lorsqu’il m’a fait visiter l’école le jour de notre interview. La bibliothèque, les salles de classe équipées et le hall qui sert aussi de gymnase dans lequel étaient réunis parents et professeurs pour faire le bilan de l’année scolaire … Le programme a depuis été répliqué dans plus de 900 écoles à travers l’Afrique du Sud.

Chloe est une entrepreneure enthousiaste du Cap. Elle allie ses 3 passions : la lecture, les enfants et les chiens, dans les activités de son association Story Tails Reading Programme. Elle fait lire des histoires par les enfants des quartiers défavorisés aux chiens abandonnés du centre d’accueil DARG (Domestic Animal Rescue Group). L’intérêt est multiple : permettre aux enfants de développer leur capacité à lire, leur montrer que les chiens peuvent être de merveilleux compagnons et tenir compagnie aux chiens abandonnés. Sa démarche part du constat que souvent les chiens abandonnés se retrouvent à errer dans les quartiers où ils sont vus avec méfiance et souvent accueillis avec agressivité.

Undine est anthropologue social de formation et, à travers ses différentes activités, permet la transformation collective et personnelle. Elle a été médiatrice lors de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation (Truth and Reconciliation Commission) lors de la sortie de l’apartheid en Afrique du Sud. Aujourd’hui elle s’attèle à travers différentes méthodes à créer des espaces où individus, groupes et organisations puissent trouver la paix et développer leur plein potentiel.

En savoir plus

France

Vanessa contribue au bien-être des personnes pour un monde meilleur. Elle est coach intuitif. Grâce à des outils concrets elle permet aux personnes de retrouver le pouvoir sur leur vie et une véritable paix intérieure. Elle crée également de très beaux bijoux inspirés de la nature.

Son site : https://www.vanessa-benhayoun.com/

Ses créations : https://melior-creations.com/

En 2015, Justine s’est insurgée contre les déchets que son mode de vie provoquait. Elle a alors fondé Les Mouvements Zéro et aujourd’hui elle diffuse au plus grand nombre des histoires du monde de la transition. Elle inspire à un mode de vie zéro déchet, bio, local et éco-responsable.

Sa recette du zéro déchet “Refuser, réduire, recycler, revendiquer”.

En savoir plus

Lilian est un entrepreneur intrépide. Il allie son goût du dépassement de soi dans ces 2 activités principales : le conseil en stratégie d’entreprise et l’aventure.

Suivez ses aventures sur le Facebook One Year of Adventures

Isabelle est professeure de sciences économiques et sociales dans un lycée d’Aix-en-Provence. Elle est aussi membre de l’association Attac qui vise à informer le grand public, promouvoir les alternatives et s’engager dans des opérations de désobéissance civile. L’association met la démocratie et l’égalité coeur de son action afin de lutter contre toutes les formes de domination et de discrimination et les combats pour l’accès aux droits de toutes et tous.

Les principaux axes d’engagement d’Attac sont :

  • Désarmer la finance

  • Permettre une transition écologique, sociale et féministe

  • Lutter contre les multinationales, le libre-échange et les accords transatlantiques

  • Rompre avec le néolibéralisme en Europe

“Il s’agit notamment de déconstruire la croyance majoritairement partagée en une croissance salvatrice, seule capable d’assurer le plein emploi. C’est le sens de l’articulation des luttes sociales, écologistes et féministes, de l’opposition à l’accélération de l’accumulation capitaliste, aux grands projets d’infrastructure inutiles et imposés et à l’extractivisme. C’est aussi le sens de la lutte contre les multinationales et leurs lobbies industriels et financiers qui ont colonisé l’action publique.

La deuxième caractéristique de notre stratégie est l’engagement actif dans des expériences de transition, dans des alternatives locales et systémiques qui relocalisent les sociétés : expériences coopératives et collaboratives, nouveaux statuts de l’entreprise permettant la prise de contrôle par le salariat, économie sociale et solidaire, monnaies complémentaires, habitat coopératif, circuits courts, agro-écologie paysanne, décentralisation et coopération énergétique, mouvement des communs, villes en transition, etc. Sans attendre, nous réagissons à l’effondrement du modèle dominant de civilisation et à la fuite en avant en montrant que des alternatives désirables sont possibles maintenant. De nouveaux mondes s’édifient et construisent des sociétés capables de s’adapter aux chocs qui les menacent, choc financier, choc écologique, choc technologique, choc démocratique.

Enfin, face aux menaces, nous ne pouvons pas continuer à seulement déplorer la destruction légale des sociétés, de la démocratie et de la nature. La plupart des représentants élus gouvernent pour la finance et les transnationales, pas pour les peuples, comme l’illustre la politique d’austérité imposée à la Grèce. Les politiques imposées sont illégitimes, les gouvernements trahissent leurs promesses et bafouent la démocratie. C’est pourquoi nous appelons aussi à des actions de désobéissance civile déterminées et non violentes. Opérations de réquisition et d’occupation, réappropriation de l’espace public, zones à défendre, lieux autogérés, doivent devenir des symboles et des appuis pour déclencher un mouvement plus global de désobéissance.”

Source : Le rapport d’orientation, Les axes de travail de la mandature 2016/2019, lundi 13 juin 2016, par Attac France

Uto et Vincent Espagne font partie du collectif R(d’)évolution basé au Vigan dans les Cévennes. Cette association a fondé la ressourcerie du Pont qui offre une seconde vie à de multiples objets et propose une réinsertion dans l’emploi à de nombreuses personnes. D’autres projets sont prévus comme l’achat d’une terre de convergence pour l’installation d’agriculteurs. Tous leurs efforts sont faits dans l’objectif de mettre le territoire en transition vers des pratiques plus respectueuses de l’humain et de l’environnement.

De ce collectif est aussi né un groupe de musique Heyoka Mundo dont la chanson Rééquilib(R)age apparaît dans le documentaire.

Célia applique ses valeurs de jeu, reliance et non-violence dans sa volonté d’accompagner à une éducation non-violente. Son association Le Petit Zinczinc propose sur Paris des ateliers parents-enfants et des apéros des parents pour décloisonner les questionnements que ces derniers peuvent avoir.

Fermer le menu